Littérature et cinéma : la scène de création algérienne

 

 


L’Association France Algérie a organisé le 10 décembre 2016 un colloque réunissant écrivains, éditeurs, cinéastes, réalisateurs, producteurs pour évoquer la vitalité de la scène de création algérienne aujourd’hui.

De nombreux auteurs y ont participé :  Kaouther Adimi, Waciny Laredj, Djamel Mati, Bachir Mefti, Nadia Sebkhi, Amin Zaoui, autour du professeur Max Vega-Ritter, spécialiste de la littérature algérienne. Féminisme et modernité, la dimension tragique ou optimiste. Que faire des spectres ou des fantômes du passé ?  Entre passions sombres, ambition, pouvoir, sexe, fanatisme religieux et modernité, comment s’exprime les auteurs d’aujourd’hui ?

 

Le professeur Charles Bonn anima également une table ronde consacrée à l’édition et à la traduction, avec Karim Chikh (éditions Apic), Marion Hennebert (éditions de l’Aube), Touriya Fili (université Lumière Lyon 2) Jean-Jacques Beucler (Institut français d’Alger)

Le cinéma algérien actuel a été évoqué par Abdenour Hochiche, directeur des Rencontres cinématographiques de Béjaïa, Viviane Candas, réalisatrice, Nazim Djemaï, réalisateur, Dania Reymond, réalisatrice, Abdenour Zahzah, réalisateur, Hachemi Zertal, distributeur au cours d’un débat qu’a animé Tewfik Hakem (France Culture)

A l’issue du colloque, a été annoncé l’attribution du prix 2016 de l’association à « L ’effacement », roman de Samir Toumi. Une cérémonie de remise sera prochainement organisée.

Enfin, Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France Algérie a remis à Wassyla Tamzali, fondatrice des Ateliers sauvages une bourse pour un stage de formation à l’écriture de scénarios de films organisé par les Ateliers Sauvages-Hafid Tamzali (Alger) et les Rencontres cinématographiques de Bejaïa.


décembre 19, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *